Les perspectives offertes par le Prototyping Internship avec Julie, ancienne stagiaire au mic.brussels

Julie, tu es maintenant consultante en informatique, analyste développeuse (full stack, .NET et C#). Explique-nous ton parcours scolaire et professionnel ?

De manière générale, j’ai une expérience un peu particulière dans le sens où j’ai fait une reconversion professionnelle en 2014 vers le développement informatique. J’ai commencé par apprendre par moi-même, en étant autodidacte. Par la suite, j’ai consolidé mes connaissances en faisant une formation d’un an en 2015 en tant que web dev qui m’a permis d’avoir une première expérience, également en tant que graphiste. Ce profil mixte m’a permis de faire un peu de tout, de la programmation ou de l’installation de serveurs à la création de programmes, au back-end et front-end, en passant par le design.

J’ai ainsi eu des expériences professionnelles avant de recommencer des études en 2017 en informatique de gestion pour non seulement élargir mes compétences, mais également obtenir un bachelier me donnant droit au barème salariale correspondant à l’activité que j’exerçais alors et ainsi rassurer mes futurs employeurs. C’est dans le cadre de mes études à l’EPFC, que j’ai gagné le concours de programmation en algorithmique en 2019.

Parles-nous un peu de ton expérience avec le mic.brussels. Dans quel contexte as-tu eu à faire à nos services ?

En 2020, Alexis est venu présenter les stages proposés par le mic.brussels à l’EPFC ; cela m’avait l’air intéressant. Mon but était de bouger vers le langage de programmation C# et donc ça m’intéressait de travailler avec les technologies Microsoft. J’ai passé un entretien technique1 qui s’est bien déroulé et j’ai ainsi rejoint le programme de prototypage. Quand le stage a commencé, il y a eu une semaine de formation initiale2 et, ensuite, des coachings 2 fois par semaine. On avait commencé en présentiel mais avec le coronavirus, chacun a dû passer en télétravail.

Qu’est-ce que le stage t’a apporté d’unique ?

Ce côté semaine de formation et de coaching que l’on n’a pas ailleurs. J’ai fait d’autres stages qui se sont moins bien passés que celui-là. Je pense que c’est aussi dû à ce coaching et à ce suivi.

Durant la semaine de formation qui a démarré le stage, ça a été très utile d’acquérir des connaissances, notamment le portail Azure ou encore Angular, React et Node… On est accueilli, on nous introduit aux outils qui existent et ensuite on est suivi. C’est chouette parce c’est progressif comme manière de fonctionner. Le stage m’a aussi aidé à faire mes preuves, à montrer ce dont je suis capable et à créer un rapport de confiance avec mes collègues.

Tu avais donc un réel accompagnement ?

Oui, c’est ça, même si finalement j’étais assez indépendante sur les projets, j’appréciais d’être entourée par des gens qui pouvaient nous épauler. C’était une chouette ambiance aussi. Évidemment, le prototype en lui-même était très intéressant parce que j’ai créé une application Teams pour Neomytic. C’est une application de bulletin scolaire (reporting de résultats, commentaires, etc.). Par la suite, en 2020, j’ai réussi mes études avec la plus haute distinction. Comme ça m’avait bien plu lors du stage j’ai continué l’aventure avec Neomytic, l’entreprise où j’ai fait mon stage et dont sont issus les coaches du programme. J’ai continué à développer des applications pour Microsoft Éducation Belgique, mais aussi plus récemment pour l’Université de Liège.

Un conseil pour les bacheliers en informatique qui hésiteraient à se lancer dans le stage proposé par le mic.brussels?

Ça en vaut vraiment la peine. C’est une expérience intéressante qui permet d’apprendre avec des gens qui sont déjà des professionnels épanouis. On profite ainsi beaucoup de l’expérience des autres. Finalement, c’est très positif.

Tu as ainsi directement commencé à travailler après ton stage ?

C’est ça ! Neomytic est une coopérative d’indépendants et j’avais le projet de devenir indépendante. Quand j’en ai parlé à l’entretien avec Arnaud (le lead coach technique du programme de stage) il avait l’air intéressé par mon profil. J’ai fait mon projet de stage chez Neomytic et ça s’est bien passé. Ensuite, on a naturellement continué à collaborer. Mon but était vraiment de devenir consultante et voilà, ça s’est réalisé !

Au quotidien je travaille avec des technologies comme C# et .NET pour le serveur mais aussi Sharepoint avec des REST APIs pour aller modifier, prendre des données et en ajouter dans des listes. Côté front-end, c’est plutôt du React, du Javascript mais aussi TypeScript et Redux. Dans une semaine, je commence une autre mission, et je continue d’apprendre. L’expérience du stage a vraiment été un tremplin pour moi, un redémarrage dans le monde professionnel.

Un mot pour les 10 ans du mic.brussels ?

Continuez comme cela. C’est une occasion rêvée de gagner de l’expérience et d’être introduit aux technologies et dans le monde Microsoft. C’est une belle porte d’entrée !

Laisser un commentaire