Découvrez le rôle qu’a joué le Boostcamp dans le développement d’Esperity!

Mitchell

Peux-tu te présenter? Qui es-tu, que fais-tu dans la vie? 

Je suis Mitchell, fondateur et PDG d’Esperity. Esperity est une société qui, grâce à la technologie, développe des solutions visant à améliorer la qualité de vie des patients et leur permettre d’être plus autonomes. 

Par quels moyens Esperity fait cela ? 

Nous collectons des informations de la part des patients pour mieux comprendre ce qu’ils traversent et ressentent, la manière dont ils considèrent leur maladie et avoir un aperçu des résultats de leur traitement. Plus nous avons de données à notre disposition, plus nous pouvons formuler de suggestions. 

Nous recueillons ces informations par le biais d’entretiens à la fois qualitatifs et quantitatifs, mais aussi grâce à l’analyse de données. Nous examinons également le comportement des patients et observons la manière dont ils réagissent à certains messages, celle dont ils signalent certains effets secondaires ou certains indicateurs de qualité de vie. Grâce à la vision globale de l’ensemble de ces paramètres, nous obtenons plus d’informations sur les expériences réelles des patients. Et il s’agit non seulement de « Comment je ressens un symptôme ? » mais aussi de « Comment cela affecte-t-il ma vie sociale, ma vie familiale, mon équilibre quotidien, etc. ? ». 

Nous essayons réellement d’aborder la question des soins d’une manière plus holistique, qui n’est pas uniquement basée sur les paramètres médicaux, bien que ces derniers soient eux aussi importants. 

Comment as-tu entendu parler du mic.brussels ? 

Il y a bien longtemps, une connaissance organisait des sessions dans lesquelles elle regroupait des personnes pour débattre autour d’un projet, lancer un défi et nous faire discuter à son sujet. Un jour, il m’a dit : « Hey, le Boostcamp du mic.brussels pourrait être intéressant pour toi », et c’est comme ça que j’ai été présenté au mic.brussels. 

Tu as participé au premier Boostcamp en 2012 et remporté le Grand Prix, correct ? 

Exactement, c’était avant la naissance d’Esperity. C’était ma première idée, basée sur mon expérience personnelle, car j’avais besoin d’une solution pour suivre mon traitement, mes dosages, mes symptômes. À l’époque, je faisais également un doctorat en bio-ingénierie et j’étais donc déjà très intéressé par le secteur de la santé. Je venais de mettre au point mon propre système de suivi de traitement. Au final, c’est le projet que j’ai présenté au Boostcamp. 

Cela signifie que l’idée de base d’Esperity était là depuis le tout début ? 

Non, c’est venu un peu plus tard parce que je n’avais pas encore trouvé mon cofondateur actuel à ce moment-là. Je l’ai rencontré un an plus tard. Il est médecin, travaille avec des patients, et a constaté que les patients ont besoin d’être beaucoup plus informés concernant leur maladie, mais aussi leur traitement. Nous avons décidé d’unir nos forces, et c’est là que nous avons commencé à créer une communauté pour les patients atteints de cancer, afin qu’ils puissent discuter, partager leurs expériences et leurs ressentis au fil du temps, etc.. Mais nous n’avions pas réellement de business model à cette époque. 

Nous avons lancé la plateforme en 2014. Dès le début, les résultats étaient aux rendez-vous. Pourtant, le business model n’était pas facile à définir et nous y avons consacré une grande partie de nos finances. Un peu plus tard, la quantité d’informations a vraiment augmenté, parce que bien sûr vous, quand vous commencez à travailler dans cet écosystème, les gens commencent à vous demander : « Qui êtes-vous? », « Que savez-vous à propos des soins, de l’oncologie? », etc. En fin de compte, plus on travaille dans ce domaine, plus on acquiert de connaissances, de compréhension des processus et plus on sait ce qui peut être fait ou non. Petit à petit, nous sommes fiers de pouvoir dire que nous faisons partie des experts en matière d’engagement des patients en Belgique et au-delà. Grâce à notre expérience de travail avec différentes parties, à savoir des hôpitaux, des entreprises pharmaceutiques, des centres de soins universitaires ou des associations de patients, nous avons vraiment compris quelle était notre véritable valeur. 

De quelle manière le Boostcamp vous a-t-il aidé à en arriver là ou vous en êtes aujourd’hui? 

Tout d’abord, je crois que c’est une question de réseau. Le mic.brussels est réellement connecté au côté technique. Nous avons développé notre technologie en nous basant sur des solutions Microsoft. Ensuite, ils nous ont évidemment aidé à remettre en question notre business model, ce qui est indispensable. Le mic.brussels dispose d’excellents coachs pour ça. 

Quelle est la taille de votre équipe aujourd’hui? 

Nous engagerons bientôt 8 personnes. Nous sommes une assez petite structure, mais nous continuons à nous développer et à augmenter le nombre de nos projets à l’international. Depuis le coronavirus, nos activités et notre visibilité ont connu un bel essor.

Comment imagines-tu Esperity dans quelques années? Quelles sont les prochaines étapes? 

Nous aimerions continuer à nous développer au niveau de la clientèle, mais aussi sur le plan géographique en nous étendant au-delà de l’Europe. Nous voulons continuer dans cette direction et nous assurer de rester concentré là-dessus. Le focus est essentiel. Sans le bon business model, au début on part dans toutes les directions. Maintenant que nous avons un business model solide, nous nous développons et la simplicité est la clé du succès. Nous savons aujourd’hui comment garder les choses simples, les rendre évolutives et nous assurer que nous disposons des services nécessaires pour soutenir le tout. 

Que dirais-tu à quelqu’un qui lit cet article et songe à lancer sa propre activité? Quel conseil donnerais-tu concernant l’entrepreneuriat? 

Foncez! Il faut également être passionné par le sujet sur lequel vous travaillez, car en tant qu’entrepreneur, vous serez constamment confronté à des hauts et des bas. Si vous n’avez pas cette énergie, cette passion, vous n’arriverez pas à surmonter les mauvaises périodes. La passion et la persévérance sont essentielles. Assurez-vous aussi de vous entourer des bonnes personnes, et avec un peu de chance, ça va fonctionner. Mais il s’agit avant tout de suivre votre passion. 

Quelques mots en conclusion pour le 10e anniversaire du mic.brussels? 

Je suis ravi de voir que le mic.brussels a maintenant dix ans, et je me dis « Mince, je me fais vieux! ». C’est génial de voir qu’il a un réel impact sur l’écosystème, sur les gens qui ont des idées, et qui cherchent mais ne savent pas vraiment quoi faire. mic.brussels offre ce petit coup de pouce et j’en ai bénéficié. J’espère vraiment que le mic.brussels va continuer à avoir un impact positif sur les entrepreneurs. La technologie devient de plus en plus complexe, il faut des compétences de plus en plus spécifiques et je pense que tout ce que vous faites ne peut qu’accélérer l’adoption de la technologie de la meilleure manière possible. 

Laisser un commentaire