Les stagiaires du mic.brussels contribuent au futur passionnant de la Sédation Digitale™ chez Oncomfort

Dans le cadre du programme de stages de prototypage de mic.brussels, différentes entreprises d’informatique ont accueilli des étudiants ambitieux qui souhaitent apprendre tout en bénéficiant du coaching de MIC. L’une des entreprises participantes était Oncomfort, leader du marché dans le domaine de la sédation digitale. Ils ont confié à leurs stagiaires la mission d’élaborer une preuve de concept ambitieuse.

Basée à Wavre, Oncomfort a été fondée par Diane Jooris en 2017. Le principal objectif de cette entreprise est de proposer la sédation numérique, une méthode pour soulager l’anxiété et la douleur des patients. Élue start-up de l’année en 2020 par Digital Wallonia, Oncomfort souhaite à terme devenir un acteur international dans le monde de la sédation digitale. « Nous avons lancé une deuxième gamme de produits en janvier 2021 », explique Clémence Toussaint, ingénieure d’analyse et de développement chez Oncomfort. « Sedakit X est un tout nouveau dispositif de Sédation Digitale™ destiné à réduire la douleur et l’anxiété des patients avant, pendant et après des procédures médicales. La Sédation Digitale™ est une thérapie révolutionnaire qui combine l’hypnothérapie clinique avec des techniques thérapeutiques intégratives à l’aide de la réalité virtuelle. »

Sélection et compétences

Clémence assure la coordination des stagiaires. « Je fais office d’intermédiaire entre Oncomfort, les stagiaires et mic.brussels. Je travaille beaucoup avec les stagiaires sur l’avenir et le développement d’Oncomfort. Nous avons expliqué le sujet du projet de stage à mic.brussels pour qu’ils puissent rechercher des étudiants qui correspondent à nos besoins », explique Clémence. « Nous recherchions des étudiants ayant une formation en informatique industrielle pour travailler à nos projets. Cette année, nous avons également un stagiaire spécialisé dans les systèmes d’information de gestion. Mais le facteur le plus déterminant est la motivation des étudiants, ainsi que leur envie d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses. »

Les étudiants sélectionnés par mic.brussels ont été invités à rencontrer Clémence afin de voir s’ils correspondaient à la culture de l’entreprise. À cette occasion, Clémence leur explique le fonctionnement et la philosophie de travail d’Oncomfort. « Jusqu’à présent, nous sommes très satisfaits des stagiaires que mic.brussels nous a envoyés. Les étudiants apportent un œil nouveau et de nouvelles perspectives, ce qui est une bonne chose », déclare Clémence.

Preuve de concept

« Nous ne pouvons malheureusement pas révéler grand-chose du projet, car nous traitons des informations confidentielles. Mais ce qu’on peut dire, c’est que stage de l’année dernière était un projet de haut niveau », précise Clémence. « Nous avons commencé à partir d’une idée seulement et les stagiaires ont contribué l’élaboration des spécifications pour le concept. L’année dernière, notre objectif était de voir si le concept était réalisable, si l’intégration informatique était possible et, dans l’affirmative, quel type d’architecture était le mieux adapté. »

« Cette année, nous travaillons sur une deuxième preuve de concept. En collaboration avec les stagiaires, nous cherchons comment développer un prototype qui susceptibles d’évoluer en dispositif médical commercialisable. » Mic.brussels est spécialisé dans les nouvelles technologies et l’informatique. « Les étudiants peuvent passer à la pratique en intégrant toutes ces technologies au projet sur lequel ils travaillent. Enfin, les connaissances cliniques et industrielles des employés d’Oncomfort sont mises à contribution pour améliorer la preuve de concept. »

Horaire hebdomadaire

Les stagiaires se perfectionnent à la fois en travaillant chez Oncomfort et en suivant le coaching de mic.brussels. « Au début du projet de stage, ajoute Clémence, j’ai divisé le projet de groupe en petites tâches. Ainsi, et bien que le travail d’équipe soit essentiel dans ce type de projet, les stagiaires peuvent aussi travailler individuellement. Chaque jeudi, je leur demande de faire le point sur ce qu’ils ont réalisé au cours de la semaine. Ils peuvent ensuite poser leurs questions aux coachs de mic.brussels. Les étudiants viennent au bureau de Wavre une fois par semaine. Le reste du temps, ils sont en télétravail et nous restons en contact par Microsoft Teams. »

Expertise et accompagnement

« Le principal avantage du stage est qu’il conjugue l’expertise de mic.brussels avec notre propre expérience et la fraîcheur des étudiants », déclare Clémence. « Les connaissances techniques de mic.brussels sont très importantes, car nous n’avons pas de beaucoup de développeurs en interne. De plus, grâce aux stages, Oncomfort gagne en visibilité auprès des étudiants et des écoles. C’est pourquoi nous sommes résolument prêts à participer à une troisième édition des stages à l’avenir si l’occasion se présente ! »

Laisser un commentaire